Portrait de la population : Comportements favorisant la santé de participants ayant des antécédents de cancer ou non

Auteur: Ellen Sweeney

On estime que deux Canadiens sur cinq seront atteints d’un cancer au cours de leur vie; de ce nombre, un sur quatre en décèdera. En 2015, au Canada, cela s’est traduit par environ 196 900 nouveaux cas de cancer et 78 000 décès attribuables au cancer (41 000 hommes et 37 000 femmes). C’est dans les provinces de l’Atlantique que l’on observe les taux de cancer les plus élevés au pays (Comité directeur des statistiques sur le cancer de la Société canadienne du cancer, 2012; Marrett et al. 2008; Xie et al., 2015). Les données recueillies dans le cadre de l’étude de cohorte La VOIE atlantique (en anglais, Atlantic PATH, ou Atlantic Partnership for Tomorrow’s Health [Partenariat de l’Atlantique pour la santé de demain]) corroborent ces résultats en étayant les taux élevés de cancer et d’autres maladies chroniques. La VOIE atlantique inclut des données d’enquêtes rapportées par plus de 30 000 participants âgés de 35 à 69 ans et vivant en Nouvelle-Écosse, au Nouveau-Brunswick, à l’Île-du-Prince-Édouard ou à Terre-Neuve-et-Labrador (Borugian et al., 2010; Yu et al., 2014). Les résultats de l’étude La VOIE atlantique révèlent que 7,6 % des participants (n = 2371) ont été atteints d’au moins une forme de cancer.